20230920_091511
IMG_4740
08
IMG-20230601-WA0000
_Z8A1361_cr
IMG_20230122_120243_Bokeh
Mont de Grange
previous arrow
next arrow

Séjours / Raids 2023

Un clic sur la photo et revivez vos séjours / raids

Du 25/09 au 04/10
Séjour dans le Valais

Chef de course : Franck Tupin
Récit et photos : Sylvie Rodriguez
Participants : 5 et 3
C’est à 6 que nous avons pris la route le lundi 25 septembre au matin en direction du Valais.
Franck, Catherine, Isabelle, Rachel, Sylvie et Virginie (groupe de la 1 ère semaine)…..

Du 16/09 au 29/09/2023
Belle Ile

Chef de course : Serge Dupessey
Participants : 13

Du 30/09 au 03/10/2023
Les Cinque Terre

Cheffes : Christa Hauchard et Laurence Bouvard
Nbre de participants (avec chef de course) : 13
Photographes : Christa et Christian
Récit : Christian

Comme une magie, là, qui s’opère
Les images défilent et l’on se perd
Un peu de bleu, beaucoup de mer
Du rouge, du jaune et puis du vert
Les couleurs de L’Italie s’affairent
Pour ses villages pluricentenaires
Ou chemine des sentiers plein air
Escaliers géants pour congénères
De la petite reine au chemin de fer
Les âmes s’imprègnent de la mer
C’est un bateau sans embarcadère
Un petit nid d’illusions sommaires
Dans cette bien belle atmosphère
Sur cette route en nombre impair
Nous déployons notre savoir faire
Comme dans une fable populaire
Se forme des instants éphémères
Des puissants aux odeurs de bière
Comme par un soir, vision lunaire
Sortir de l’ombre face à la lumière
Vous voila toutes mes très chères
Sans oublier mon cordial compère
Complices devant le grand Jupiter
De mon voyage, aux Cinque Terre
Christian Favre
Week-end au Buet par le Cheval Blanc
23 et 24 Septembre 2023

Chefs de course : Gaëtan Jäger et Stéphane Lauvergeon
Participants : 9
Photos : Catherine, Michel, Christian, Quan, Gaëtan et Stéphane
Vidéo de Quan :    https://youtu.be/aZD-_3Kf_qI
Récit : Christian
Il suffit de peu de chose pour graver dans sa mémoire deux jours de bonheur !
Un lieu magnifique, un itinéraire ambitieux, une météo favorable, un soupçon de chance, une belle équipe soudée et l’orchestration parfaite de deux organisateurs !
Devant ces conditions réunies, même Le Buet, s’est vu dompté tel un cheval (Blanc ?).
Pourtant, dans l’espoir de compliquer sa conquête, il avait la veille rafraîchit l’atmosphère, convoqué des nuages afin de saupoudrer sa face sommitale.
Mais c’était mal connaitre la détermination de nos deux chefs de course, Gaëtan et Stéphane, qui après avoir évalué les conditions, ont confirmé avec assurance le départ de la course.
Deux jours avec montée depuis Vallorcine par le vallon de Très les Eaux, le bien nommé, pour atteindre après avoir cassé la dalle sur l’une de ces magnifiques roches plates, le col du Corbeau puis celui de la Terrasse.
Le temps alors est à l’humidité et l’on devine à peine le chemin de demain au loin qui va sans Buet (Ben oui, j’ai osé !)
Descente au refuge de la Loriaz où nous passons une nuit réparatrice. (Pour les collectionneurs de chiffres : D+ 1365m – D- 708m)
Le lendemain dès l’aube, les nuages ont disparu. Nous remontons au col de la Terrasse, saluons le Lac vert et enfourchons le sentier qui nous mène au Cheval Blanc. Devant nous, faisant barrage à l’Emosson, les deux Mont Blanc nous regardent.
Le vrai, majestueux, accompagné de ses blanches aiguilles, l’autre, notre prochain terrain de jeu, (de dames). Depuis son arrête, une montée frénétique et encâblée nous projette rapidement sur son sommet.
Notre objectif est atteint, Le Buet, docile, conciliant, attendu. Nous ne savons où regarder, tout est magnifique, somptueux. Nous somme tous un peu las et ailleurs en même temps, heureux et unanime devant ce spectacle.
Nous partageons un bout de repas avec lui puis redescendons par le vallon de Bérard en regrettant quelquefois de ne pas pouvoir le faire à skis.
Il nous a fallu 12h pour boucler la boucle, 1390m de montée et 2100m de descente aux dires des instruments.
Il suffit de peu de chose mais je suis sur que Farida, Annie, Catherine, Laëtitia, Virginie, Quan, Michel, Laurent et moi- même garderons à la page bonheur, un très beau souvenir de ces deux jours.
Cette course mise au programme depuis des années et qui, par mauvaise météo, n’avait pas pu encore se faire. Cela est venu en Gaëtan et en heure si je puis dire.
Merci à lui qui a su reconduire cette belle randonnée et pour notre plus grand plaisir, en est réStéphane jusqu’au bout !
Christian

Du 11 Septembre au 15 Septembre 2023
Tour des Muverans

Chef de course : Franck Tupin
Participantes : Laurence Gilardini, Catherine Maulaz, Marianne Moreau, Sylvie Rodriguez
Photos : toutes
Récit : Sylvie
Lundi 11 septembre
C’est à 5 que nous partons pour 5 jours faire le Tour des Muverans ce lundi 11 septembre 2023 depuis le Pont de Nant / Bex / Suisse (1253m).
Nous prenons la direction du col des Essets (2029m). Comme on a du temps, Franck propose une variante, sans nos sacs que nous cachons, à la Pointe de Haute Corde (2326m). Vue magnifique sur toute la Suisse, le Chablais et le Lac Léman. Des gens arrivent par une voie d’escalade.
On retourne piqueniquer au col des Essets.
Notre chemin se poursuit en passant par le refuge de Giacomini à Anzeinde, Pas de la Cheville et le refuge Derborence (1464m) où nous passerons la nuit. D+1300.
Mardi 12 septembre – du refuge Derborence à la cabane Rambert.Montée variée à travers des alpages, Refuge de Dorbon et sa yourte, col de la Forclaz dans du minéral. Une descente dans le Vallon et une belle remontée raide jusqu’à la cabane Rambert que l’on atteint à 13h30 – D+1350.
La météo étant incertaine le lendemain Franck propose de monter au Grand Muveran de suite D+500. On avale notre piquenique, on allège nos sacs et c’est parti.
Cette ascension n’est que dans du minéral, mains pieds et quelques pas d’escalade. Il faut être attentif. 2h après nous sommes au sommet. Quelques photos. Le ciel se noircit. Dans la descente coup de grêle mais ça passe. On active.
Un peu de temps pour désescalader la cheminée. A 18h retour au refuge, il commence à pleuvoir, ouf. Juste le temps de s’installer, de se changer, un repas copieux nous attend à 18h30 confectionné par les 2 gardiennes très sympathiques.
On aura fait D+1750. On a faim
Mercredi 13 septembre – de cabane Rambert à la cabane Fenestral
Il a plu une bonne partie de la nuit, terrain gras, glissant. Heureusement que l’on a fait le Grand Muveran hier, il est dans la brume ce matin.
Dans la descente on sort les capes de pluie car ça « roille » fort.
On rejoint Jorasse où l’on apprécie un café le temps que la pluie se calme.
On repart vers Petit Pré, un Tétra s’envole. Magique.
On atteint le refuge à 12h30, il se remet à pleuvoir. D+640. Petite journée et repos sur un panorama sublime depuis le refuge. Les baies vitrées nous permettent d’admirer des faucons et un aigle
Jeudi 14 septembre – de la Cabane Fenestral à la cabane de la Tourche
Jolie descente jusqu’à la cabane de Sornio où l’on s’approvisionne en eau au bassin et remontée vers la cabane de Demecre. Dans la montée on traverse un champ de myrtilles, on ne résiste pas. A Demecre, nous sommes bien accueillis par 3 bénévoles. Il y a une exposition de dessins des animaux sauvages de nos montagnes. Ensuite notre chemin descend jusqu’à Creux de Zeman et nous prenons la vire du haut, un peu vertigineuse mais trop magnifique, il y a de la brume ce qui rajoute du charme à notre traversée sous les Dents de Morcles.
On arrive à la cabane de la Tourche vers 17h, on a pris notre temps, rencontre avec un berger et ses 500 moutons.
D+679 et D-1000
Vendredi 15 septembre – cabane de la Tourche au Pont de Nant
On attaque par une montée raide jusqu’au col des Perris Blancs, la descente des Perris Blancs est fermée pour cause d’éboulement donc on continue vers le col des Martinets et Pointe des Martinets où l’on s’arrête un bon moment tant que la vue est sublime : vallée du Rhône, Mont Blanc… il fait beau.
Une jolie vire vertigineuse pour atteindre le chemin de la descente dans une réserve naturelle où nous pourrons admirer une horde de chamois. Un arrêt piquenique aux chalets de Nan entourée de vaches d’hérens. A pont de Nant nous faisons une visite au jardin alpin, superbe et nous prenons le pot de l’amitié.
 D+500 – D-1400
Merci à Franck pour cette belle semaine en itinérance, pour les variantes, pour le Grand Muveran, des vires de toutes beautés où nous étions seuls au monde. Un groupe sympa avec des bons moments rigolades surtout le soir en jouant aux cartes.

Du 31 août au 9 septembre 2023.
Séjour au Mont Saint-Michel

Qui n’a pas rêvé de voir le Mont Saint-Michel devenir, l’espace d’un instant, une île au milieu de sa baie. C’est un spectacle qui n’arrive qu’aux grandes marées d’équinoxe et qui attire beaucoup de monde. Voilà le voyage que nous a concocté Serge Rosello.

Un groupe de 12 personnes (Serge, Jean-Paul et Annie, Maryse et Claude, Christian, Pierre, Catherine et Michel, Dominique, Anaïs, Belén) est donc parti à la découverte de ce lieu sacré et ses environs. Une première halte à l’Auberge de Jeunesse de Blois et nous reprenons la route, vers la Normandie, direction Braffais, après avoir visité Blois, le château de Chaumont pour les uns, le Clos Lucé pour les autres.

 

Télécharger le texte intégral

Du 22/08/2023 au 31/08/2023
Séjour dan le Queyras

Chef (ffe) de séjour : Gaëtan Jager et Jacqueline Benand
9 participants sur le trek de 5 jours et 7 pour le reste du séjour
Photos du collectif.
Vidéo de Quan : https://youtu.be/zzaXBAgHlfA
Comment te décrire la région ? Ses paysages somptueux, monts escarpés, crêtes torturées, et parfois enneigées, forêts de mélèzes, etc….
Pour le savoir, suis le cheminement des photos, et tu le verras. Son nom ?
LE QUEYRAS.
Passons sur le trajet aller où deux itinéraires différents furent empruntés. Après avoir rejoint un point de rencontre, tout ce petit monde pris la direction du col Agnel, départ du trek. En suivant les photos, tu découvriras, à tout seigneur tout honneur, nos deux guides, les protagonistes de ce séjour, suivi de certains des gîtes qui nous ont accueillis.Rentrons maintenant, dans le vif du sujet.
Le trek de 5 jours se fit sous une grosse chaleur qui ne nous empêcha pas de marcher en chantant et , grâce à certaines petites variantes nous prîmes de la hauteur pour nous rafraîchir. MENTEUR ! Ah bon. Ceci dit nous avons découvert de superbes panoramas, et rencontré des adeptes du VTT d’altitude. Heureusement, nos soirées en refuge nous ont permis de bien récupérer afin de partir de bon pied le lendemain matin jusqu’au 5éme jour. Parlons en de ce 5ème jour. Tout aller bien quand, à la dernière descente de col, nous vîmes monter, de la vallée, des nuages plus que menaçants. Décision fut prise de se restaurer un peu plus haut que les voitures, et de les rejoindre après. Top chrono, nous ouvrons les coffres des véhicules, changeons de chaussures, intégrons les habitacles, démarrons et là, orage ô désespoir, nous fûmes bloqués tout le dimanche, ce qui nous permis de visiter un château, un musée local, forts intéressants. Deux compagnons nous quittèrent, c’est à 7 que nous avons continué l’aventure. 5 jours en étoile avec des ascensions reportées pour cause de neige, glissement de terrain. Fin du récit, plus de place pour écrire et c’est dommage. Il y a tant à dire sur cette région, n’hésite pas et va la découvrir.

Samedi 02 et 03 Septembre
Week-end Bivouac

Encadrantes : Caroline Cézard et Martine Gaudelas
Bon, comment dire, cette proposition de week-end avec bivouac n’a pas attiré les foules. Ou comment Martine et moi avons réussi à réaliser la seule sortie dans l’histoire des AN où les seuls participants sont … ses 2 encadrantes !!!
Et bien ces quelques photos vous donneront peut-être quelques regrets …
Départ de l’Ermont, de bons gros sacs sur nos épaules. Montée tranquille dans l’après-midi, passage au milieu des moutons et des patous aux Niflons d’en haut, et nous voilà à Ireuse. On plante la tente sur une jolie plateforme, sur une petite bosse à côté d’Ireuse. Ce sera notre hôtel 1000 étoiles ! Apéro bière saucisson à contempler le coucher de soleil, pâtes au pesto, gâteau au chocolat, tisane chaude… et un incroyable lever de Lune. Sous les étoiles, on n’entend que les clochettes des moutons en contrebas. La Suisse scintille en face. La tente s’éclaire avec la frontale de Martine qui se glisse dans son duvet bien chaud. Une sacrée belle soirée.
On se lève en même temps que le soleil, qui révèle la beauté de notre Chablais. Le Lac d’un côté, le Mont-Blanc de l’autre, comment ne pas se sentir privilégié de commencer sa journée avec un tel paysage !
Petit déjeuner, thé chaud, tartines grillées, la température monte doucement et sèche la tente. On prend notre temps, avant de poursuivre notre périple, col de Seytrouset, col de la Balme et Pointe de la Gay. Picnic sous un chaud soleil avant le retour sur l’Ermont, en grappillant au passage quelques framboises, myrtilles et prunes.
Bilan : Martine et moi sommes très satisfaites car le groupe de ce week-end était très sympa, ouvert à la découverte, et a très bien marché… bon OK, il n’y avait que nous ! allez, un bivouac en montagne, c’est une sacrée expérience, alors la prochaine fois, n’hésitez pas !

Du 28 au 30 Août 2023
Mini séjour à Ubine pour les enfants

Organisatrice Christa Hauchard
Participants : Jacques Deffaugt avec Sacha et Zacharie, Belen Garcia avec Titouan et Maya, Michel et Mireille Duval avec Leana et Altea, Nathalie Gagnoulet avec Maël, Catherine Maulaz avec Alessio et Christa Hauchard avec Elouan.
Photos de tous
Ni la pluie ni le vent ni le brouillard n’auront altéré notre enthousiasme de nous retrouver tous au refuge d’Ubine pour ces trois jours de randonnettes imaginées et organisées à merveille par Christa !
Neuf enfants de 6 ans à 14 ans ainsi qu’une poignée de jeunes grands-parents ont profité de ce superbe endroit. Avec Bise depuis Fontaine sous la pluie, Pointe d’Autigny et chalet de Mens ou pointe de Lachau, nous sommes fiers de nos jeunes randonneurs. Ambiance joviale et très chaleureuse : tout le monde était aux anges ! Les sourires sur les photos en disent long !
Sans oublier Bernadette, une gardienne « à la hauteur » … et top avec les enfants !
A refaire sans hésiter. »

 

SÉJOUR AMIS DE LA NATURE FRANCE
DU DIMANCHE 9 AU SAMEDI 15 JUILLET 2023
REFUGE D’UBINE, le CMACLIE

Organisation L’association Locale De Thonon Les Bains
Coordinateur : Pierre Barrucand

Pour la suite

Week-end du 08 et 09 Juillet 2023
Le Mont Tondu par Robert Blanc

Chef de course : Bernard Moreau
Participants : 8
Photos : Tous
Récit : Stéphane
C’est à 2 voitures qui nous prenons la route samedi matin pour nous rendre en Savoie dans la Vallée des Glaciers. Casse-croûte au parking des Chapieux (1560 m) avant d’emprunter la navette de 14h pour s’enfoncer dans cette vallée profonde jusqu’au parking des Lanchettes (1940 m).
Sac au dos, c’est la marche d’approche pour atteindre le refuge de Robert Blanc à 2750 m. Détente, rafraichissement, contemplation, lecture, jeux de cartes occupent notre fin d’après-midi.
Après une nuit toujours difficile en refuge, c’est un réveil à 4h30 pour notre objectif du jour « Le Mont Tondu » par l’arête rocheuse et descente par son glacier.
A l’approche de la barre rocheuse sous le col du Tondu nous sommes confrontés à une décision capitale suite à un handicap de notre précieux chef de course.
Remaniement des cordées pour ce passage peu technique mais exposé nécessitant un encordement sur des points de renvois.
Au col second point d’analyse de l’état du groupe, de la météo, du terrain, du timing restant et de l’itinéraire à suivre entre l’arête rocheuse ou le glacier.
C’est par le glacier que nous prenons le cheminement jusqu’au dôme.
3ème point d’analyse intégrant les mêmes critères pour poursuivre l’arête étendue du Mont Tondu 3196 m.
Notre progression jusque-là était parfaitement gérée mais très rapidement nous avons rattrapé 3 autres cordées sur cette arête aux progressions trop longues sur un pas de désescalade et nous sommes contraints de renoncer au sommet pour être certain d’être dans le temps du retour à la navette de la ville des glaciers et retrouver Bernard et Nathalie qui nous ont surveillés lors de notre progression.
Journée en Haute-Montagne riche en émotions et en paysages.
Merci à Charlotte pour ses talents de grimpeuse, et un grand merci à la cohésion et écoute du groupe.

Du 22 Juin au 2 juillet 2023
Les Grisons

Organisation : Christa Hauchard
Participants : Pierre, Dominique, Michel, Catherine, Odile, Irène, Marie-Aude, Marie-Claude, Nathalie, Alain
J1. 7h le départ sonne pour le Furkapass, la petite rando en direction du Chli Furka est agrémentée des
premiers névés ! et un peu de hors sentier pour mettre les troupes dans le bain ! puis installation grand
confort à l’Hospice du Flüelapass
J2. Annoncée meilleure journée de la semaine, nous montons vers les Lacs Jöri, de bleus variés magnifiques
puis d’autres lacs, encore gelés et de nouveau des névés. Nous sommes subjuguées par les paysages au ciel
bleu et toute la troupe a bien surmonté le hors sentier prévue par la crête et en descente libre. Soirée
promenade autour du lac du Flüelapass, d’un calme absolu, encore avec des morceaux de glace.
J3. Nous partons dans le sens opposé de la veille pour le Val Grialetsch jusqu’à sa cabane magnifiquement
restaurée. Encore à travers des névés, puis le long des parois rocheuses rouges jusqu’au col Radönt pour
descendre ensuite au pied du Schwarzhorn que nous avons hélas dû omettre en raison de la neige.
Arrivé en bas nous filons en voiture jusqu’à Scuol où nous intégrons l’auberge de jeunesse top moderne tout
confort et bons repas.
J4 En bus nous arrivons à Sur En où nous suivons longtemps une route forestière, qui recèle des trésors
floraux au plaisir de nos fleuristes Nathalie et Dominique. Puis commencent les gorges du Val d’Uina avec
son chemin taillé dans le rocher. Impressionnant, encore plus pour les vttistes qui le font en poussant et
portant très souvent leur vélo. Notre pic nic est sur un tapis de fleurs avec des marmottes aux alentours. La
cabane Sesvenna en Italie nous accueille dans de belles chambres.
J5. La montée au col Sesvenna comme la descente dans le val du même nom sont très beaux et variés, tantôt
minéral, tantôt des tapis de fleurs, des mottes aux marmottes, des forêts de pins et finalement des alpages
et le village de fond de vallée de S-charl au charme enchanteur.
Nous retournons une deuxième nuit à l’auberge de jeunesse de Scuol.
J6. Du repos ! une journée touristique, mais attention Christa ne laisse pas divaguer, c’est qu’il y a un
programme ! Le village d’Ardez, celui de Guarda avec le Schellenursli, puis Coire avec les courses à faire, puis
route pour le refuge de Tscherwald au-dessus du Walensee. La découverte des maisons grisonnes dans
toutes leurs facettes est un bonheur pour tous. Et l’accueil de Heinz au refuge des meilleurs. Un barbecue
est vite en route et le repas délicieux.
J7 La météo n’est pas facile. Les nuages s’accrochent aux cimes et nous devons opter pour la desceente vers
le Walensee. Une très belle rando, à l’envers, dans des pâturages puis jusqu’qu’à la cascade dont l’eau suinte
à travers le rocher infiltré du Toggenburg de l’autre côté des montagnes.
J8 Super ! la météo semble s’améliorer et nous osons une rando vers le Leistchamm, sommet faisant partie
des Churfürsten. Paysages variés entre alpages et zones humides puis sommet bien raide. La fatigue de la
semaine commence à se faire sentir.
Et nous ne devons pas trainer car l’apéro au refuge du Sonnenberg avec les AN de la section Zürich Stäfa
nous attend à 17h30, horaire suisse ! Soirée sympathique mais le lit est bienvenu !
J9 Les derniers moments arrivent ! Nous avons beaucoup de chance de les vivre avec un concert (répétition
avant la messe) dans l’église baroque de l’abbaye d’Einsiedeln. Encore un cadeau du ciel.
Nous prenons ensuite un dernier petit déjeuner ensemble avant de nous quitter pour rentrer chaque voiture
de son côté. L’imagination de Christa n’ayant pas trop de limites le bus fait une halte rapide en chemin chez
sa sœur que nous surprenons chez elle.
Ce séjour nous aura permis de côtoyer des lieux dans les cantons Grisons, Saint Gall, Glaris et Schwytz. De
souder une équipe formidable et d’avoir juste envie de repartir !

Week-end du 23 et 24 Juillet 2023
Dôme de Polset

Chef de course : Bernard Moreau
Participants : 12
Photos : Charlottes, Jacqueline, Gaëtan, Stéphane, Andrès et Christian
Récit : Charlotte
Il était une fois 12 petits poussins qui voulaient voir la neige.
Père Bernard les pris sous son aile et ils partirent vers Pralognan-la-Vanoise.
Se dandinant et cancanant ils finirent par atteindre un joli sommet.

Du 22 au 27 mai 2023
Séjour à Thun

Organisatrice : Christa Hauchard
Participants : Annick Prevot, Odile Dupond, Colette Froment, Catherine Maulaz, Marie-Aude Jacquier, Monique Blanc, Paulo Vignassa,
Photos de tous
Texte de Paulo Vignassa

J1 Gastlosen
J2 Morgenberghorn
J3 Journée touristique à Thun
J4 First Grindelwald
J5 Sunnighorn
J6 Vanil noir

Début de séjour atypique par la visite du cimetière de Jaun. Chaque tombe comporte une sculpture sur bois de l’activité préféré du défunt.
7 femmes et un homme (résigné) ont vécu de belles randos aériennes avec une particulièrement humide.
Des paysages magnifiques, des sentiers bien balisés qui comportent des indications précises, c’est « tip-top».
Quel plaisir que de randonner face à l’EIGER si proche avec en arrière plan la JUNGFRAU.
Du dénivelé, de la distance, une excellente ambiance et cerise sur le gâteau des pâtisseries variées, un régal : « le petit Jésus en culotte de velours . »
Nous avons utilisé de nombreux moyens de transport, la marche, la voiture, le train, le bus et le bateau.
Tout cela le même jour autour du lac de Thoune, en visitant deux châteaux et en marchant 17 kms au cours de cette journée touristique.
Le soir venu le refuge Widacker des AN section GWATT nous accueillait durant 4 nuits puis celui du CAS BOUNAVAU pour une nuitée.
De belles randos, une bonne ambiance, de beaux paysages, de la convivialité sont sans nul doute les ingrédients indispensables à la réalisation d’un séjour fort riche.
N’oublions pas les belles rencontres avec les marmottes, les bouquetins, les chamois et le peuple asiatique qui semble particulièrement apprécier le secteur de GRINDELWALD.
Séjour préparé de mains de maître par Christa pour sa préparation sans faille et sa promptitude à trouver en toutes Circonstances un plan « B . »
Une mention particulière à notre « panda » bien courageuse, blessée le premier jour mais qui a randonné à nos côtés sans jamais se plaindre avec un champ de vision réduit !

3 Jours au Mont Rose
02, 03 et 04 Mai

Chefs de courses:  Yves Brulport et Jean-Pierre Jacquier.
8 participants : Sandra, Catherine, Brijitt, Marie-Aude, Dominique, Renaud.
Sandra
Quand le nom d un sommet Suisse résonne dans ta tête depuis un petit moment « Le massif du Mont Rose » et que tes copains te disent « allez on y va ! » Alors, tu pars faire l’ascension de la Pointe Dufour 4635 m , le plus haut sommet de Suisse . On n ira pas jusqu’au sommet , on s arrêtera à 4300 m juste avant l’arête finale . Il faut savoir renoncer quand tu prends un peu de retard  sur la course et que le sommet est en glace .
Quelle belle aventure dans ce paysage magnifique !
Merci à Jean-Pierre, Marie-aude, Yves, Dominique, Catherine, Renaud,  Brijitt, sans qui nos randos en montagne n’auraient pas le même sens.

Brijitt
Cette randonnée fut conduite par Jean Pierre et Yves, avec une immense prudence, au rythme du pas lent des montagnards, nous laissant le temps d’admirer et d’imaginer ce que furent ces montagnes. Aujourd’hui, profondes moraines, glace vive, monstrueuses crevasses …
Trois jours bien physiques, trois jours d’amitié partagée.
Le projet était ambitieux ,mais, quel bonheur de l’avoir tenté ensemble. Je ne l’oublierai jamais. Un nouveau grand pas.
 Pourquoi grimper sur les montagnes ? S’interroge Sylvain Tesson. La plus grande question, la plus belle et la plus inutile.
Catherine
Un très beau voyage en haute montagne, le Massif du Mont Rose tout juste repeint en blanc immaculé.
Un souvenir inoubliable de notre petit groupe très sympa en lutte avec la chaleur, le froid, l’altitude, la neige souvent lourde ou croutée. Un beau partage.
Dominique
Huit personnes partantes pour cette sortie.
Compte tenu des fortes chutes de neiges des jours précédents, nous avons emprunté pour monter au magnifique refuge Monte Rosa (2883 m) – une voie d’accès moins exposée aux coulées, via le glacier de Théodule – allongeant l’accès au refuge de manière non négligeable ; la neige étant profonde et lourde, les chasses neige étaient de sortie.
Le lendemain, départ à 05h00.
A 4300 m d’altitude, le vent est présent, le parcours est en glace et il est déjà tard – il nous faudrait encore 2 à 3h pour faire l’aller-retour au sommet – Jean Pierre et Yves décident d’arrêter là.
S’ensuit une descente des plus éreintante, comme la veille, la neige est lourde et profonde et cela ne glisse pas bien ; arrivée au refuge à plus de 16h.
A noter qu’il y a beaucoup de monde au refuge mais très peu de personnes en direction des 2 sommets du coin, à savoir la Pointe Dufour et la Nordend ; mais ou vont-ils donc ?
Jeudi grâce matinée : petit déjeuner à 06h30 et départ de la cabane à 7h35. Yves et Jean Pierre ont décidés de :
 1 – Ménager notre porte-monnaie
 2 – Privilégier le ski
Ainsi après avoir descendu de la cabane sur la moraine sur une neige dure agréable à skier et emprunté le glacier du Gorner, nous ne montons pas à Rotenboden pour emprunter le train à crémaillère du Gornergrat mais remontons le glacier de Théodule – descendu l’avant-veille – pour descendre à ski jusqu’à Furi.
Un séjour au Mt Rose côté suisse, cela vaut vraiment le coup, la vue sur les faces nord et leur glacier est splendide.
A refaire.
Week-end de Pâques
Le Grand Saint-Bernard

Chef de course : Franck Tupin
Participants : 10
Photos : Tous
Récit : Franck Tupin
Départ à 10 personnes samedi matin à 7h, avec un peu de mal pour tout faire rentrer dans les voitures bondées. Pour ne pas faire 3 courses avec le même départ nous avons choisi pour samedi le Col des Ecandies depuis Champex (qui est sur notre route), nous nous garons sur le grand parking de la station au pied du Catogne, départ du télésiège de la Breya. En remontant le vallon d’Arpette nous voyons de très belles traces dans les couloirs nord sur notre gauche : et si l’on allait de ce côté chercher la poudreuse plutôt que la très longue traversée en dévers jusqu’au col ? La majorité est favorable, reste à faire la trace le plus haut possible dans 40cm de poudre, mais quelle récompense pour la descente de rêve où tout le monde se régale !

Dimanche 8h30 parking de Bourg St Bernard déjà bien rempli nous partons pour une course assez longue mais très panoramique : le Mont Fourchon 2901m. Traversée du Col, descente côté italien, traversée d’un tunnel et remontée d’une combe, nous sommes presque seuls et profitons du paysage varié et du sommet rien que pour nous.

Lundi, après le nettoyage du gîte et chargement des voitures, départ 9h du parking pour une course plus courte : Pointe des Trois Lacs 2796m (à coté de Drône). Il fait toujours aussi beau, avec la chaleur et les dénivelés des jours précédents ça commence à « tirer » pour arriver en haut mais à 12h nous y sommes tous et entièrement seuls. Nous préférons redescendre de suite avant que la neige ne transforme, elle est effectivement poudreuse sur le haut mais « soupe » au pied de la combe où l’on s’étale dans l’herbe aux allures printanières pour un déjeuner tardif bien mérité.

Très bon groupe soudé et motivé qui a mis une chaude ambiance au gîte, 3 jours qui nous ont paru une semaine de vacances !

Du 18 au 25 Mars 2023
Raid en Silvretta (Autriche)

Chefs de courses : François Tupin / Franck Tupin
Nombre de participants : 7 personnes (Catherine, Marianne, Marie-Aude, Dominique, Christophe, Olivier, Guillaume)
Photographes : Catherine, Olivier, Marie-Aude.
Texte : Marie-Aude
La Silvretta, située ans la région de l’Arlberg, à l’extrème sud-ouest de l’Autriche, est un massif aux altitudes culminant autour de 3400m mais couronné de nombreux sommets alpins qui laissent une ambiance haute montagne. Ce massif facilement accessible est connu pour être le paradis des randonneurs. Les randonnées y sont innombrables et variées. Les glaciers immenses foisonnent et débouchent sur des cols ou des sommets qui se grimpent souvent en crampons.
Les refuges, énormes, restent fidèles à leur notoriété en matière de confort, de goût dans la décoration, l’ambiance montagnarde chaleureuse et une cuisine typique qui n’arrête pas de nous étonner.
Une semaine de randonnées à travers 4 vallées, quelques sommets au passage, avant de basculer derrières les cols pour atteindre les refuges qui en général se situent entre 2100 et 2500m d’altitude. La météo pourtant annoncée plus que maussade avant de partir n’a refroidi personne. Bien nous en a pris car elle s’est montrée plutôt clémente avec seulement une baisse de régime en fin de parcours. Ce fût donc une semaine ensoleillée, joyeuse, pleine de découvertes et de plaisirs sportifs.
Merci à François et Franck pour cette excellente idée, pour l’organisation et la bienveillance pour chacun d’entre nous tout au long de ce raid incontournable.
Marie-Aude

Du 20 au 24 Mars 2023
Le Thabor

Chef de course : Bernard Moreau
Participants : Régine Jacquel, Pascal Bultel et René PERRIN
Photographes : Pascal et René
Super semaine avec super Bernard et son nième Thabor !
Rédactrice : Régine
Lundi 20 : montée au refuge de Terre Rouge avec 400m de dénivelé depuis un parking situé sous Valmeinier et du soleil. Beau refuge tout neuf .
Mardi 21 : montée au refuge du Mont Thabor avec 800m de dénivelé. Refuge sans eau, uniquement des bidons avec une eau puisée dans le lac d’à coté. Grand soleil.
Mercredi 22 : Ascension du Mont Thabor en aller et retour avec 960m de dénivelé. Toujours grand soleil et nous avons même souffert de la chaleur en montant un couloir. Vue magnifique au sommet. Descente excellente, tout droit dans la pente.
Jeudi 23 : retour au refuge de Terre Rouge dans une neige très mouillée et un temps couvert. On a creusé de belles bassines !
Vendredi 24 : redescente au parking avec de la pluie qui s’invite au moment où nous montons dans la voiture, ouf !
Grand merci à Bernard d’avoir proposé et maintenu ce raid malgré une météo incertaine au départ et au final excellente.
Régine

Du 05 au 12 mars
Séjour mixte CAF Lille et AN Thonon

Organisateur : René Perrin
Photos : Sylvie Rodriguez, Annie Glorieux, Zygfried, Henri Rousselle et René Perrin.
13 Cafistes et 10 AN se sont retrouvés pour un séjour multi-activités au centre de vacances Azureva d’Arêches-Beaufort.
Nous avons ainsi inauguré une nouvelle façon de fonctionner.
Le programme est proposé en commun chaque soir et chacun décide selon ses envies quel groupe il va intégrer. Entre le ski de piste, le ski de randonnée, les raquettes, les visites, le choix est large et la station s’y prête bien.
Les soirées sont très sympathiques avec jeux apéro, animations diverses, spectacles et jeux de cartes.
Au final, tout le monde est ravi de ce mode de fonctionnement : nous avons pu faire connaissance avec de nouvelles personnes, partager de bons moments. Chacun peut choisir en fonction de sa forme et de son niveau ce qu’il va faire et y trouve son compte.

Du 10 au 12 mars
Jura, Prénovel

Recette d’un cocktail jurassien détonnant
par Alain, Christa et 11 participants

Ingrédients :
Une météo apocalyptique
Un refuge douillet
Une Irène éclatante,
Une Nicole étonnante
Un Jacques déroutant,
Une Danielle allègrement devant
Une Laurence qui la suit sans soucis
Une Colette carte postale gentiment fofolle
Un André se détachant de son confort
Une Marie-Noël prête à suivre partout
Un Alain au calme imperturbable
Un Roland aux petits soins
Une Monique eau calme
Une Gaby pour agrémenter le tout
Et une Christa pour amener tout cela à ébullition
Le 1er jour tempête de neige à la Faucille arrosé de Clairette de Die ! cela donne des feuilletés au saumon et des quiches aux légumes du soleil
Le 2ème jour la pluie par forêts et lacs, arrosé de Spritz, donne une soupe, un Goulasch et des oranges à la Cannelle
Et le 3ème jour avec presque du soleil, la pluie nous manque déjà ! nous cherchons l’eau aux cascades du Hérisson.

Recette à garder précieusement et à refaire au moindre coup de blues.

Du 26 février au 1er mars
Beaufortain – Formation raquettes à neige

Organisateur et formateur : Bernard Moreau
Participants : Aude Gagnère, Régine Jacquel et René PERRIN
Au programme : cartographie, préparation d’itinéraires, gestion et adaptation de l’itinéraire sur le terrain, gestion de groupe.
1 ère journée : départ de Thonon à 8 heures et arrivée à grand Naves vers 11h00. Montée vers le refuge du nant du beurre par un temps maussade avec vent et neige. Nous avons pris le pique-nique à mi-chemin et sommes arrivés vers 14h30 au refuge. Après-midi de travail sur la cartographie au chaud, car la météo n’était pas propice à en faire plus à l’extérieur.
2è journée : -12°C au départ du refuge à 2080m d’altitude, le vent et le froid n’ont découragé personne. Nous sommes montés vers la pointe du Dzonfié par le col des tufs blancs sur une neige la plupart du temps très dure ou croutée, très fortement trafiquée par le vent. De là nous avons eu un panorama exceptionnel sur la Vanoise, le Mont Pourri et grande Casse, et au loin la Meije et les Ecrins. Après un pique-nique à l’abri sous le col des Tufs blancs, nous sommes allés reconnaître le terrain vers le col de génisses avant le retour au refuge par le col des tufs blancs.
3è journée : -11°C au départ du refuge vers le col des génisses et passage sur le versant ouest. Nous sommes allés au col des génisses, descendus vers la combe dans une neige parfois souple mais souvent croutée, voire très dure. L’itinéraire prévu a été raccourci au vu des conditions, nous sommes remontés vers le col de la grande combe puis le crêt du bœuf avec une très belle vue sur le Grand Mont et le lac de Saint-Guérin, sans oublier une vue partielle sur le Mont-Blanc et sa face italienne. Le retour s’est fait par le col de pierre percée sous lequel nous nous sommes abrités pour le pique-nique, avant de rentrer par le col des tufs blanc.
4è journée : encore -12°C au départ et un vent assez fort pour cette dernière journée. Nous sommes descendus vers le lac du Bozon, remontés au col du même nom avant de longer l’arrête vers le Quermoz. Le fort vent et les conditions nous ont fait renoncer à aller au sommet, après quoi nous avons pris le chemin du retour vers grand Naves. Quel contraste de température en revenant à 1300
m d’altitude ! Nous avons déjeuné vers 14h chez Fred, excellente table, à l’extérieur et au soleil. Belle récompense au terme de ces 4 journées de formation raquette ! Retour à Thonon vers 18h30 sans encombre pour les participants.

Du 20 au 24 Février 2023
Entre Lucerne et Bern

Encadrants : Christa Hauchard
5 participants : Belen, Colette F, Maryse, Pierre et Christa
Photos : Maryse.
Beau temps, pas assez de neige pour les raquettes, on marchera donc les 3 jours
1er jour : Carnaval de Lucerne avec sa belle ambiance, ses costumes et beaucoup de musique. Visite de la ville,
Séjour au refuge AN de Schrattenblick tout confort.
2eme jour : Montée au NAPF, 1406 m, et circuit en boucle. Traditionnel arrêt à la biscuiterie Kambly, visite d’une fabrique de cloches suisses et circuit en voiture dans les alpages pour admirer les belles fermes de cet endroit très « Suisse »,
3eme jour : Montée au Beichle, 1769 m, avec un final dans un pré assez raide et belle boucle,
4em jour : circuit entre les cantons de Lucerne et de Bern, depuis Schärligbad montée au Rämisgummehoger, 1301 m, 4 heures de marche
Retour sur Thonon et bouchon de 3 km pour la frontière
Un beau petit séjour dommage qu’il n’y ai pas eu plus de participants.
Pierre

Du 04 au 11 Février 2023
Séjour dans le Val Maira

Chef de course : Franck Tupin
Nombre de participants : 7
Photographes : Christian, Elisabeth, Daniel, Isabelle ,Marianne, Sabine, Sylvie
Récit : Christian
C’est un petit val où en cette saison le soleil y est timide. Ici, les villages parlent l’ancien et marient avec goût la pierre avec le bois. Le discret gentilé traverse le présent, ponctuant son quotidien de phrases finissant toutes par a, o ou i.
C’est là que nous étions, les pieds montés dans cette région de l’Italie, descendus à ce superbe établissement, Le Marmotte.
Bien loin de fouir comme le fait souvent cet animal, nous nous sommes au contraire installés puis élevés, rebondissant d’un côté ou de l’autre de la vallée selon l’avis de nos deux entraîneurs.
Un petit effort à la montée
Distance sans confiance n’est que ruine de l’âme, comme aurait pu dire un philosophe … les dénivelés se sont accumulés sous nos skis décorant de nos traces les superbes versants enneigés. Passo la Croce occidentale, Monté Ruissas, col d’Enchiaussa à portée de spatules, Bric Boscasso, col de Sautron et Monte Bellino.
Que du plaisir à la descente
Tous ces versants portent désormais nos majestueuses signatures sur fond de manteau poudreux.
Nous étions huit en tout. Cinq paires de ski féminines et trois masculines.
Une équipe homogène heureuse d’être ensemble, partageant la même conviction . . . maîtriser la pente !
Un petit effort à la montée
Ne serait-ce que pour dépenser les gargantuesques repas, servis chaque soir après les avoir commentés, prolonger le voyage comme l’indique la carte quotidienne du menu, se laisser emporter par l’accent délicieux de la maîtresse de maison.
Que du plaisir à la descente
Le sport n’exclut pas le savoir-vivre comme aurait pu dire je ne sais qui … Ces italiens sont vraiment parfaits, la puissance et l’intensité se retrouvent même dans leurs breuvages. Le café légendaire y est savoureux, la consistance du chocolat chaud remarquable et quant à leurs vins rosés, rouges et blancs, ils nous ont pour la plupart enchantés.
Voilà en quelques mots ce que nous avons vécu durant cette excursion, une multitude de petits beaucoup qui resteront dans nos mémoires.
Je sais que nous en avons tous distribués en grande quantité au fil de ce séjour mais par chance. Il m’en reste plus que deux (en italien) que je voudrai pour la circonstance partager une fois encore.
Grazié Franck pour ce beau séjour organisé della mano di un maestro
Grazié Marianne pour ces belles courses et ces discese grandiose.
Désolé pour le reste de la bande, La brune active, le prénom de Reine, l’Annécienne de compétition, la téméraire d’Evian, sans oublier l’Homme à plusieurs vies. Dès réapprovisionnement, nous nous reverrons pour une distribution générale, les Amis de la nature compris.
Grace à eux, grâce à vous, j’ai pu épingler de mes plus beaux souvenirs une nouvelle région sur la carte de ma destinée.
Longue vie à la nature des amis
et qui vivra’l Maira . . .
Le godilleur de mots

Du 30/01 au 01/02/2023
Séjour dans le Diemtigtal

Chefs de course : Pierre Barrucand et Jacqueline Benand
Participants : 13
A l’initiative de Christa Hauchard qui a fait le plein avec un premier groupe, Pierre et Jacqueline ont pris en main la liste d’attente et quelques autres personnes intéressées pour ce séjour dans le canton de Berne.
C’est donc 15 randonneurs qui sont partis ce lundi 30 janvier pour réaliser 3 journées de ski de randonnées « cool » dans le vallée de Diemtigen.
3 beaux sommets, une neige de qualité moyenne, du grand beau et une bonne équipe ont permis de faire un séjour bien agréable.
2 nuits au refuge AN de WIDACHER de 15 places avec un bon confort.
Un découverte d’un massif montagneux qui offre de nombreuses possibilités de randonnées d’hiver et d’été.
On y retournera.
Merci à Christa de nous faire découvrir ces lieux de la Suisse voisine.

Du 28/01 au 30/01/2023
Séjour dans le Diemtigtal

Chefs de course : Christa Hauchard et Dominique Combeaud
Participants : 6 (Domitille, Annick, Martine, Rachel, Virginie et Stéphane, )
Comment recharger les batteries d’un actif …Tout simplement en organisant un week-end prolongé dans le Diemtigtal – vallée des Alpes bernoises en Suisse avec un team heureux de se retrouver ensemble pour partager des moments simples dans la joie, simplicité et bonne humeur.
Vallée aux paysages remarquables et sauvages avec un fort respect des coutumes régionales. Pays des lutteurs et de bien d’autres traditions comme le chant yodel…
A refaire bien évidemment car la vallée s’étend sur 16 km avec de nombreuses combes et sommets à pratiquer en skis de randonnée.
Merci à Christa pour cette proposition.
Jour 1 : Approche du sommet le Turne 2079 m (mauvais temps)
Jour 2 : Le Magisserhore 2348 m
Jour 3 : Le Mennigrat 1949 m